Les besoins non fonctionnels et opérationnels


Les besoins non fonctionnels.

Je pourrais écrire d’autres articles expliquant les besoins fonctionnels, cela n’apporterait rien à l’essentiel : la méthode ainsi que la contextualisation des besoins.

Il est temps maintenant d’aborder les aspects non fonctionnels et opérationnels.

Pour que les fonctions d’un CRM-ERP soient exploitables, le cahier des charges doit prévoir des exigences non fonctionnelles telles que la sécurité, la confidentialité, la disponibilité, la performance, la convivialité, la maintenance, la portabilité, l’aptitude aux tests,…c’est à dire qu’il s’agit finalement de qualité.

Voici quelques autres besoins non fonctionnels :

  • la reprise des données
  • la compatibilité avec des systèmes existants
  • la documentation
  • l’ergonomie
  • la formation
  • les analyses complémentaires

Les exigences opérationnelles.

Ces exigences consistent principalement à préciser le niveau de service attendu (SLA) ainsi que les conditions d’exploitation du logiciel recherché.

Exemples :

En gestion de la relation avec les clients, les contacts et notes pris off-line doivent être synchronisés dès que possible avec la solution proposée. Cette opération peut nécessiter un passage par un traitement manuel dans un tableur (nettoyage, mise en forme, création de liens,..).

L’application CRM-ERP sera capable de gérer;

  • les accès concurrents des utilisateurs des différents modules
  • le contenu des informations selon des rôles (agrégat de droit)
  • son administration devra être à la portée des cadres de l’entreprise

le fournisseur fournira les spécifications techniques de l’infrastructure IT qui supportera la solution proposée.

Ces exigences doivent être reprises dans le tableau d’évaluation au même titre que les exigences fonctionnelles. Je vous recommande de l’intégrer à votre cahier des charges en y indiquant le poids de chaque besoin, que vous aurez eu le soin de définir avec vos collaborateurs.

Ce tableau pondéré facilitera votre travail de sélection et permettra aux candidats de réaliser une autoévaluation de leur offre. Outre le bénéfice de transparence, vous disposerez ainsi d’une base saine de discussion avec vos interlocuteurs.

Mon prochain article sera consacré à l’appel d’offres

Ne ratez pas un article

rss_wp

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *