4. L’organisation de l’entreprise.


La connaissance de la structure organisationnelle est importante pour comprendre la répartition des responsabilités et les relations entre les départements. Cette connaissance sera utile à la compréhension des processus existants et leur éventuelle amélioration lors de l’intégration de l’ERP.

Les flux d’informations décrivent la circulation et le contenu des documents (bon de commande client, facture d’achat, courriel de demande d’offre,…) permettent d’établir une cartographie des interactions entre le front-office (marketing, vente) et le back-office (administration) de l’entreprise.

Le fonctionnement d’une entreprise travaillant sur ordre / au projet est forcément différent différent d’une entreprise travaillant sur base d’un stock ou d’une combinaison de ces deux modes. Les entreprises ayant une activité saisonnière ont besoin d’anticiper et de gérer tant les pics que les creux.

Avant de pouvoir produire effectivement, l’ERP a besoin des données du module de vente ou de stocks, en fonction de la façon dont l’entreprise fonctionne (sur ordre, sur commande, en combinaison…) afin de générer des ordres de travail. Si l’entreprise travaille sur commande, les ordres de vente constituent la base de calcul des ordres de travail; si l’entreprise travaille à partir d’un stock, ce sont les paramètres du stock (comme le stock de sécurité ou le stock minimum) qui sont utilisés comme base. L’intégration des différents modules joue donc un rôle crucial dans le bon déroulement de la production.

La qualité et la traçabilité sont des éléments clé du choix d’une ERP ; la norme est-elle supportée, le niveau des lots est-il atteint, les contraintes de rappel sont-elles maîtrisées?

Ne ratez pas un article

rss_wp

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *